Home / Actualité / 41 morts après l’atterrissage d’urgence d’un avion en feu

41 morts après l’atterrissage d’urgence d’un avion en feu

D’immenses flammes s’échappant des flancs de l’appareil

Quarante et une personnes sont mortes dimanche dans l’atterrissage d’urgence d’un avion de la compagnie russe Aeroflot, qui s’est entièrement embrasé avec 78 personnes à bord à l’aéroport de Moscou-Cheremetievo.

« Selon les données rectifiées dont disposent les enquêteurs à l’heure actuelle, 37 personnes ont survécu », a indiqué le Comité d’enquête dans un communiqué. Une porte-parole du Comité d’enquête, Elena Markovskaïa, a ensuite confirmé explicitement aux journalistes que le bilan était porté à 41 morts.

Deux blessés graves en réanimation

Le précédent bilan faisait état de 13 morts alors que les images impressionnantes du Soukhoï Superjet 100 en flammes laissaient craindre un bilan bien plus lourd. « Actuellement, six blessés sont hospitalisés. Deux blessés graves sont en réanimation », a déclaré sur place aux journalistes la ministre de la Santé Veronika Skvortsova, ajoutant que 14 personnes ont eu besoin d’une aide médicale.

L’avion avait été contraint pour une raison encore inconnue de revenir à Moscou-Cheremetievo, quelques minutes après son décollage à destination de Mourmansk (nord). Les premières sources faisaient état d’un incendie s’étant déclaré à bord mais une vidéo publiée plusieurs heures après le crash montre l’appareil touchant le tarmac, puis rebondissant avant de s’enflammer.

L’appareil aurait atterri avec ses réservoirs remplis de carburants

Le tabloïd Komsomolskaïa Pravda a publié le témoignage d’un passager de l’avion, Petr Egorov : « On venait de décoller et l’appareil a été touché par la foudre.L’atterrissage a été dur, on a presque perdu connaissance de peur. L’avion a rebondi sur le tarmac comme une sauterelle et a pris feu au sol ».

L’agence Interfax, citant une source anonyme, a indiqué que l’appareil avait atterri avec ses réservoirs remplis de carburants car, le contact radio avec les contrôleurs aériens ayant été perdu, « il était dangereux d’effectuer une manœuvre pour vider les réservoirs au-dessus de Moscou ». « Une enquête criminelle pour violation des règles de sécurité » a été ouverte, a indiqué dans un communiqué le Comité d’enquête. Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a indiqué que Vladimir Poutine avait présenté ses condoléances aux proches des victimes.

Le Superjet, fierté du pays mais très décrié

Le Soukhoï Superjet 100, le premier avion civil conçu par la Russie post-soviétique, et destiné à faire concurrence au brésilien Embraer et au canadien Bombardier sur le marché des avions régionaux, était une source de fierté pour le pays à l’époque de son lancement en 2011. Il est pourtant très décrié et peine à convaincre en dehors du marché russe.

Pour soutenir l’avionneur, le gouvernement russe a mis en place des subventions pour inciter les opérateurs russes à acheter des Superjet : Aeroflot est ainsi devenu le premier utilisateur de l’appareil et avait annoncé en septembre 2018 avoir passé une commande record de 100 Superjet. Le dernier crash d’ampleur en Russie remonte à février 2018 : un An-148 de la compagnie Saratov Airlines s’était écrasé près de Moscou peu après son décollage, faisant 71 morts.

Source

Vérifiez également

homicide involontaire maire du Var

Ouverture d’une information judiciaire après la mort du maire de Signes

Homicide involontaire Encore des zones d’ombre à éclaircir. Le parquet de Toulon a annoncé mercredi avoir ouvert …