Décès d’une femme médecin du Covid-19

Décès d’une femme médecin du Covid-19 : Emoi et consternation

«Le médecin travaillait au service des urgences chirurgicales (de l’EPH Ras El Oued, ndlr) à sa demande, bien que l’on lui ait proposé le transfert au service pédiatrie ou maternité», lit-on dans le communiqué qui précise que le Dr Boudissa n’a pas été en contact avec des cas de coronavirus et qu’elle n’a pas pu être exposée au danger car les malades de Covid-19 sont orientés vers l’hôpital Bouzidi Lakhdar de Bordj Bou Arréridj.

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, a annoncé avoir ordonné l’ouverture d’une «enquête administrative» pour déterminer les circonstances du décès de la jeune médecin.

L’établissement de santé Mohamed Bennani de Ras El Oued, dans la wilaya de Bordj Bou Arréridj, a commenté le décès de la jeune femme via sa page Facebook de la façon suivante : «Nous perdons une collègue, martyre du devoir et martyre des soldats en blouses blanches.» Depuis, les commentaires émus des internautes alimentent la Toile.

«Nous, ses collègues (surtout les femmes médecins et paramédicales) sommes en deuil aussi et continuerons de souffrir de toutes ces ‘‘incompréhensions’’, ces  ‘‘négligences’’… Nous continuerons notre mission pour elle et pour toutes celles et ceux parmi les nôtres qui sont morts dans l’exercice de leur fonction (13 médecins recensés à ce jour) durant cette pandémie dévastatrice de coronavirus», écrit à ce propos le Dr Lakhdar Amokrane. Wafaa Boudissa fait partie des 536 victimes de la propagation de la Covid-19 en Algérie. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *