Covid-19

En un mois, Maria a perdu cinq membres de sa famille du Covid-19

En moins d’un mois, Maria Nunes Sinimbu, 76 ans, a vu mourir cinq membres de sa famille, dont trois de ses enfants, terrassés par un coronavirus qui fait des ravages à Manaus, principale ville de l’Amazonie brésilienne. «Je n’aurais jamais imaginé que ça pourrait arriver à ma famille: imaginez, perdre trois enfants», dit à l’AFP cette fervente catholique, le regard triste fixé sur une statuette de la Vierge Marie.

«Quand le premier est mort, Dieu et Notre Dame des Carmes m’ont donné la force de survivre. Mais après le deuxième décès, je me suis dit, ‘c’est fini’. Je suis allée dans ma chambre et j’ai reçu une force encore plus grande de Dieu pour ne pas tout abandonner», dit cette enseignante à la retraite.

Maria avait 12 enfants. C’est une famille très nombreuse qui est endeuillée à cause du coronavirus. Les enfants de Maria Nunes Sinimbu sont âgés de 40 à 60 ans, elle a plus de 60 petits-enfants et n’arrive plus à compter ses arrière-petits-enfants.

“Ma fille ne croyait pas en la gravité de cette maladie”

Le drame familial a débuté le 5 avril, avec le décès de son fils Raimundo, enseignant de 58 ans, qui vivait avec elle et deux autres frères et soeurs dans leur maison de trois chambres à Sao Francisco. Dans ce quartier du sud de Manaus, la plupart des habitations sont très modestes, en briques rouges, avec de simples toits de taule ondulée.

Deux jours plus tard, c’était au tour de sa belle-sœur Etelvina, 77 ans, de mourir du Covid-19. Et le 13 avril, Iolanda, 48 ans, fille de Maria Nunes Sinimbu, est décédée elle aussi. Commerçante, elle avait décidé de continuer de travailler, ignorant les recommandations de confinement des autorités locales.

précédente1 de 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *