Home / Bien être / Sur les réseaux sociaux, les influenceurs peuvent pousser nos enfants à manger gras

Sur les réseaux sociaux, les influenceurs peuvent pousser nos enfants à manger gras

Le YouTuber français Norman a 5,5 millions d’abonnés, Squeezie 4,3 millions, Natoo 3,4 millions. Parmi leurs spectateurs, des dizaines de milliers d’enfants et d’adolescents.

Ces influenceurs des réseaux sociaux peuvent-ils avoir un impact sur la santé nutritionnelle des petits spectateurs ? Oui, selon une étude publiée dans « Pediatrics ». Des chercheurs britanniques y montrent que les enfants consomment davantage de goûters gras, sucrés ou salés lorsqu’ils sont exposés à des influenceurs qui en présentent à l’écran.

L’étude a porté sur 176 enfants âgés de 9 à 11 ans, randomisés en trois groupes. Point de Squeezie ou de Natoo face à eux. Les sujets devaient regarder des images Instagram de deux influenceurs issus du top 10 britannique : une femme de 26 ans possédant 12,1 millions d’abonnés et un homme de 23 ans possédant 4,1 millions d’abonnés. 

Vérifiez également

paquet neutre

Le paquet neutre entrera en vigueur le 1er janvier 2020

A partir de l’an prochain, les produits du tabac devront se trouver “dans un emballage …